Le 21 juin 2018, au Palais de l’Elysée à Paris, DJ Kiddy Smile et un groupe de danseurs et de personnes transgenres ont créé l’événement en se produisant devant Emmanuel Macron pour la Fête de la Musique. Tous ceux de la scène voguing parisienne. Le voguing est une danse de combat, une danse d’émancipation. Un mouvement né dans les années 1960 à New York par des drag queens et des transsexuels noirs et latinos qui se sentaient marginalisés au sein de la communauté LGBTQ américaine, et qui organisaient leurs propres concours de beauté dans des  » ball rooms « , où ils posaient et parodiaient les élites blanches, dont ils grossissaient les traits. Depuis plusieurs années, le voguing connaît un renouveau. A tel point que Paris est même considérée comme la capitale européenne du Voguing.

Les adeptes du voguing appartiennent à des  » houses « , des clans, réunis autour d’une  » mother « , qui enseigne comment bouger mais aide aussi ses  » kids « . Créée en 2013, la Maison de LaDurée est la première et la seule maison française. En 5 ans, la Maison LaDurée s’est imposée sur la scène du voguing. C’est cette Maison qui n’a pas hésité à danser devant Emmanuel Macron. Autour de la mère Rhéa, elle rassemble une vingtaine de personnes de toutes origines, venant de tous les horizons et principalement de la communauté LGBTQ. Une famille « sucrée, salée » comme elle se définit, où l’on se défoule dans des « battles » lors des ball rooms et où l’on s’entraide pour mieux s’affirmer.

Un reportage dans cette House et ce milieu très fermé du voguing parisien.

  • Entrainement des membres de la House of LaDurée.
error: Content is protected !!