News Vérité pour Adama Black Lives Matter Reportages Pas de JO dans mon jardin ! Opération or sale Les gardiens de l'eau (London)Derry calling Pionnier bio Le front de l'air est rouge L'académie des pieds nus Sida, une vie oubliée Séries Le tram du littoral Vent de glisse à Saïgon Đổi mới Little New Saigon Japan street sight Portraits Bloody Sunday Act Up, toujours debout L'art de militer Serviteurs du funéraire Multimédia Happy New Year Vietnam ! Tag ma vie avec le VIH Sida, une vie oubliée Publications A propos Contact

Pas de JO dans mon jardin !

 

En Seine-Saint-Denis, au pied du Fort d’Aubervilliers, les jardins ouvriers des vertus abritent depuis 1935 des potagers et des cabanes faites de bric et de broc. Un havre de paix bucolique en plein milieu des bâtiments de la cité des Courtillières, riche en biodiversité et en animaux protégés. Sur les 26 000 m2 des Jardins des vertus, 10000 m2 sont menacés de destruction par le projet de piscine d’entraînement et d’un solarium pour les Jeux Olympiques de 2024, ainsi qu’une gare du futur Grand Paris Express. Une hérésie pour la centaine de jardiniers inquiets de voir détruit le plus grand espace vert de leur ville sans avoir été concertés et au profit d’un projet immobilier qu’ils souhaitent plus adapté à cet écrin de verdure. Certains jardiniers ont demandé une nouvelle parcelle dans les jardins de Pantin qui jouxtent les Vertus. Mais là aussi, un plan d’écoquartier est prévu avec une promenade plantée, qui risque de voir changer totalement la physionomie et l’esprit bohème de ces jardins ouvriers.

En attendant les pelleteuses, une ZAD urbaine, renommée JAD - Jardins à défendre - s'est mise en place. Durant plus de 3 mois, toute une vie collective s'est organisée au sein des parcelles menacées ; des militants se sont relayés pour manger et dormir sur place ; réinvestir les cabanes des jardiniers ; rebâtir de nouveaux idéaux, de nouvelles utopies. Leurs espoirs se sont en partie éteints le 2 septembre 2021 avec l'arrivée des pelleteuses au petit matin. Mais leur combat se poursuit désormais dans les tribunaux.

 © copyright Olivier Donnars - Tous droits réservés - Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur 2021