News L'adieu à Johnny Primaire de gauche Sous le regard de Jeanne d'Arc Reportages Divine vocation Des moines sur les pas du Dalaï Lama Le front de l'air est rouge L'académie des pieds nus Sida, une vie de survivance L'hôpital des prémas khmers Séries Đổi mới Little New Saigon Japan street sight Illusion rêvée Portraits Act Up, toujours debout L'art de militer Serviteurs du funéraire Multimédia Happy New Year Vietnam ! Tag ma vie avec le VIH Sida, une vie oubliée C'est koi ce cirque ?! Publications A propos Contact

Le front de l'air est rouge

 

 

Les manifestations de Jeunes sont l'éternel cauchemar des gouvernements. Malgré les violences et les affrontements avec les forces de l'ordre, le mouvement de mobilisation contre le projet de loi travail porté par la ministre Myriam El Khomri perdure depuis le début du mols de mars 2016. La violence dans la rue ne doit pas faire oublier que ce mouvement s'est construit avec et par les étudiants et les lycéens qui se prennent en main et se préoccupent de leur avenir.   La faculté de Tolbiac "la rouge" s'est mobilisée depuis le début et cristallise toutes les contestations et les actions du mouvement étudiant parisien qui se déroulent à la fols dans les amphis et dans la rue. Les tags ont fleuri sur les murs. Des affiches, appelant à une Assemblée Générale ont également fait leur apparition sur les murs repeints en rouge. Rouge comme "le sang des étudiants " versé lors de la violente expulsion d'étudiants d'un amphithéâtre par la police et pour continuer de protester contre la loi travail. Ces étudiants mobilisés ont porté à eux seuls le mouvement jusqu'au 31 mars 2016, qui " ne sera pas l'apothéose de ce mouvement mais le début d'une grande grève générale. " Ce soir là, Ils étalent des milliers d'lndignés à occuper la place de la République et à ne rien vouloir lâcher de leur " rêve générale ".

 © copyright Olivier Donnars - Tous droits réservés - 2018 Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur
www.000webhost.com